Projets

Projets en cours

Le programme PROSECO se base sur une hypothèse forte du groupe LTF, à savoir que certains francophones natifs éprouvent des difficultés à comprendre de l’oral en français, c’est-à-dire dans leur propre langue. Les personnes concernées par cette hypothèse sont celles qui intéressent plus particulièrement notre groupe de recherche de façon générale : personnes en difficultés d’insertion sociale et/ou professionnelle, faiblement ou moyennement scolarisées (niveau infra Bac), salariés faiblement ou non qualifiés occupant des emplois d’exécution dans les services ou l’industrie, etc. Le programme PROSECO a pour objectif de mesurer cette insécurité langagière en compréhension orale par le biais d’un protocole d’expérimentation mené auprès de personnes en parcours d’insertion sociale et professionnelle. Le programme est en cours et nous avons déjà mené l’expérience avec plus de 150 personnes, grâce à l’appui du CLPS, un centre de formation pour adultes en Bretagne.

Responsables et membres du projet : tout le groupe LTF

Financement : projet autofinancé.

La maitrise de la langue du pays d’accueil représente, pour les migrants, la condition incontournable d’une intégration facilitée, du point de vue professionnel, social ou relationnel. En France, des dispositifs de formation linguistique pour les migrants primo-arrivants ont été mis en place, par l’Etat notamment. Mais pour les migrants, l’acquisition du français s’effectue autant en milieu social qu’en formation. L’objet de cette recherche est précisément de mieux comprendre les modalités d’acquisition de la langue en milieu social du point de vue des migrants. D’une part, il s’agit de repérer les mécanismes micro-sociaux qui favorisent l’intégration ou, au contraire, l’exclusion. D’autre part, cette recherche doit permettre d’apporter des informations capitales pour la construction de démarches et d’outils pour le secteur professionnel de la formation linguistique des migrants.

Dans ce programme de recherche, des entretiens sont menés avec des migrants primo-arrivants dans leur langue première. Ces entretiens sont effectués par des traducteurs qui interviennent dans le cadre des journées de formation civique prévues par le Contrat d’Intégration Républicaine (CIR) et organisées localement dans la région Grand Est par nos partenaires HESIO Conseil et International House Nancy. 100 entretiens sont prévus.

Responsable du projet : Hervé Adami

Membres du projet : Virginie André ; Anissa Hamza-Jamann ; Valérie Langbach ; Guillaume Nassau ; Kossi Seto Yibokou

Financement : 10 000 euros (laboratoire ATILF, Maison des Sciences de l’Homme Lorraine, Pôle scientifique CLCS de l’Université de Lorraine et les partenaires du projet, HESIO Conseil et International House)

TAPALEA est un projet de recherche-développement. Il a pour finalité de créer un outil numérique (application Web transférable sur téléphone mobile) en accès libre et de concevoir une démarche didactique d’apprentissage de la lecture et de l’écriture en s’appuyant sur l’exploitation de la synthèse et de la reconnaissance de la parole. TAPALEA a pour objectif de construire des outils didactiques pour remédier au problème de l’illettrisme mais également de l’illectronisme. Le projet se déroule sur 3 ans et il prévoit plusieurs périodes de recueil de données sur le terrain de la formation d’adultes puis d’analyse de ces données avant de concevoir l’outil, avec 2 phases d’expérimentation auprès de 200 apprenants adultes. L’outil est prévu pour des adultes francophones natifs et dans une optique professionnelle.

Porteur opérationnel du projet : HESIO Conseil (Nancy)

Responsable scientifique et concepteur du projet : Hervé Adami

Comité scientifique du projet : Hervé Adami (LTF, ATILF) ; Virginie André (LTF, ATILF) ; Mathieu Constant (ATILF) ; Florence Mourlhon-Dallies (université de Paris) ; Laurent Puren (université de la Réunion)

Partenaires professionnels (organismes de formation) : Hésio Conseil (Nancy) ; International House Nancy ; AMS Grand Sud (Toulouse) ; CEFIL (Paris) ; AEFTI-EF-71 (Macon) ; International House Nice-Riviera (Nice) ; AEFTI Marne (Reims) ; Epsilon 55 (Bar-Le-Duc) ; CPCV idF Pôle Est (Strasbourg) ; AMAFAR EPE (Saint-Denis, La Réunion)

Partenaires institutionnels : ANLCI (Agence Nationale de Lutte Contre l’Illettrisme) ; Fédération des UROF (Unions Régionale des Organismes de Formation) ; SYNOFDES

Financement : 1 184 971€ dont 829 000 euros de subventions du ministère du travail.

Il s’agit d’un projet d’ingénierie didactique et de recherche-action. L’objectif est de concevoir des outils multimodaux de formation technique, dont la part langagière est incontournable, pour les métiers du bâtiment. Cette action a été mise en place avec des formateurs techniques du centre AFPA (Association pour la Formation Professionnelle des Adultes) de Nancy et a débouché sur la création de supports pédagogiques qui ont été mis en ligne sur le Portail FL2I (pour davantage d’information sur cette action et sur les outils produits : https://fli.atilf.fr/formation-aux-metiers-du-batiment/)

Ce projet d’ingénierie didactique nous permet dans le même temps de nous approcher encore davantage du terrain de la formation professionnelle pour observer la place et le rôle de la part langagière des formations techniques et les modes d’appropriation du français professionnel par des adultes, allophones en l’occurrence, mais également francophones. Ce champ de recherche est une des bases du programme de recherche du groupe Langage, Travail et Formation.

Responsable du projet : Camille Marty

Membres du projet : Hervé Adami ; Virginie André

Financement : projet autofinancé


Projets passés